EMPLOI ET RÉSEAUX SOCIAUX

Réseaux sociaux
emploi-et-reseaux-sociaux

L’année 2020 nous aura appris diverses leçons précieuses, notamment le fait d’accepter l’incertitude et de s’y préparer. Cette leçon prévaudra en 2021 en matière de viabilité économique et de stabilité au travail. Beaucoup d’entreprises doivent repenser leurs espaces de travail et leur manière de collaborer. Elles doivent itérer leur façon de travailler à distance sainement et devront par ailleurs abandonner certaines règles passées sur la façon de faire des affaires et de recruter les talents.

En février 2020, la COVID menait lentement mais surement l’emploi au Québec vers un gouffre important. Plus de 820 000 emplois ont été perdus au Québec seulement entre les mois de février et d’avril 2020. Progressivement, l’emploi est revenu (de mai à novembre) à 85 % et le taux de chômage moyen au Québec s’est établi à 9,0 % (au Canada : 9,5 %) pour l’année 2020, selon l’Institut de la statistique du Québec. Au moment où le plus d’emplois étaient perdus, ce sont les jeunes de moins de 24 ans et les femmes qui étaient le plus durement touchés. « Les petites entreprises de moins de 20 employés ont mis à pied 30,8 % de leurs travailleurs, les moyennes entreprises ont fait de même avec 25,1 % de leurs travailleurs et les grandes entreprises ont vu leur nombre d’employés chuter de 12,6 %. » (lenouvelliste.ca)

Toutefois, la pandémie n’est pas encore terminée et d’autres répercussions et changements se feront sentir en 2021 et en 2022. McKinsey mentionne que de nombreux secteurs durement touchés pourraient ne pas se redresser avant 2025, en particulier les arts, le divertissement, les loisirs, l’hôtellerie, la restauration, les services éducatifs, les transports, la fabrication ainsi que les secteurs pétrolier et gazier.

Les pertes d’emplois et l’impact sur divers secteurs d’activités contraindront plusieurs individus à se réorienter et à changer de carrière. Vu l’intensification marquée du numérique, il se pourrait que certains optent pour le développement de compétences en lien avec le digital.

LinkedIn publiait récemment une étude sur les métiers émergents, de laquelle ressortaient les métiers de responsable du recrutement, de recruteur, de responsable de l’expérience client et de gestionnaire de communauté (ou responsable des médias sociaux). Le recrutement virtuel est là pour durer et deviendra la nouvelle norme, tout comme la vente et le développement des affaires en mode virtuel. Peut-être que la poursuite de votre développement nécessitera de faire appel à ces métiers en demande. Proxima Centauri offre les meilleurs programmes de formation sur le marché : découvrez nos formations en marketing et formations en ressources humaines.


Chercheurs d’emplois

Une excellente nouvelle, conséquence de la pandémie, est que les organisations auront maintenant accès à une plus grande diversité de talents en raison du télétravail. Les opportunités d’emploi sont diffusées plus largement, sans tenir compte des limitations quant au lieu de résidence des candidats, puisque plusieurs types d’emplois ne nécessiteront plus de déménager.

Si vous êtes activement ou passivement à la recherche d’un nouvel emploi, que vous déteniez un emploi ou non en ce moment, il est important de comprendre le marché et divers aspects du processus de recrutement et de sélection pour mieux atteindre votre objectif et tirer votre épingle du jeu.

Prenez soin de lire ou relire notre article qui vous présente 8 freins à votre candidature dans vos processus de recrutement et de sélection :  » en changement d’emploi ?  » 

Même en situation de pénurie de main-d’œuvre ou de pandémie, certaines entreprises poursuivent leur quête de l’écureuil violet ou de la licorne bleue (l’effet Purple Squirrel ou Blue Unicorn). Vous ne pourrez pas influencer nécessairement cette vision, mais elle semble s’amenuiser toujours plus chaque année.

L’effet Purple Squirrel / Blue Unicorn

Dans un monde fantastique, les créatures magiques existent, elles portent chance et tout le monde les adore. Dans le monde du recrutement professionnel, il arrive qu’une organisation souhaite dénicher un écureuil violet ou une licorne bleue. Cette terminologie est apparue au début des années 2000 et désigne le fait de trouver la personne idéale pour un poste spécifique. Par candidat idéal, on entend ici qu’il possède toutes les qualifications, les compétences, l’expérience et autres talents requis pour le poste ; autrement dit, il n’existe que très peu et parfois pas de candidats de ce genre. Les descriptions de poste ou les affichages de ces écureuils violets (ou licornes bleues) incluent souvent des compétences trop spécifiques ou des exigences de poste peu claires qui peuvent exclure ou décourager des candidats parfaitement qualifiés.

Au lieu d’essayer de trouver le candidat parfait, les employeurs devraient se concentrer sur l’embauche de candidats exceptionnels, mais imparfaits, en se concentrant sur une ou deux choses dont l’entreprise a vraiment besoin. Les entreprises devraient également mettre l’accent sur la formation, la rétention et la fidélisation des bons employés. Enfin, les entreprises doivent être ouvertes d’esprit. N’ayez pas peur d’embaucher quelqu’un qui ne possède pas toutes les compétences, mais que vous considérez comme prometteur. Recherchez quelqu’un qui se montre prometteur et qui pourrait prospérer avec la bonne formation.

Sur quels aspects les recruteurs portent-ils leur attention ?

Selon diverses études, les recruteurs se servent d’informations trouvées via les réseaux sociaux afin de sélectionner ou de rejeter une candidature. Cela arrive parfois même très (voire trop) rapidement en cours de processus. Sachant cela, assurez-vous de vérifier les paramètres de confidentialité de vos différents comptes (Facebook, LinkedIn et autres).

Plus de 80 % des recruteurs vont utiliser Facebook dans le processus de recrutement, à un moment ou à un autre. Plus de 50 % d’entre eux vont l’utiliser dès la réception de votre candidature et environ 33 % à la suite d’un entretien téléphonique. Les employeurs potentiels vont aussi rejeter des candidatures pour diverses raisons, notamment des informations trouvées via les réseaux sociaux.

Les éléments les plus souvent cités par les recruteurs, qui expliquent le rejet de candidatures, sont ceux-ci :

  1. Propos mensongers quant à la formation ou aux expériences ;
  2. Commentaires négatifs sur un employeur ;
  3. Informations ou photos jugées inappropriées ;
  4. Orthographe ou langage inadéquat dans les publications ;
  5. Propos dénigrants, blasphématoires ou discriminatoires ;
  6. Publication de propos sexuels ;
  7. Publications de nature politique ou religieuse.

Est-ce que, selon votre analyse, l’un de ces éléments serait susceptible de nuire à votre candidature dans un processus futur ?

Préparation à une entrevue d’embauche

Voici quelques éléments clés pour vous permettre de mieux performer en entrevue d’embauche.

  1. Renseignez-vous sur l’organisation. Votre connaissance de l’employeur est un élément qui vous fera gagner des points, puisqu’il s’agit d’une manière pour un recruteur de vérifier votre niveau de motivation pour le poste. Inspecter en profondeur le site Web de votre futur employeur vous permettra bien souvent de vous démarquer.
  1. N’oubliez pas les 2 objectifs principaux de l’entrevue de sélection, soit (1) faire valoir votre candidature et (2) saisir ce que recherche votre interlocuteur. Pour réussir à faire valoir votre candidature, prenez soin de mettre en évidence vos réalisations (personnelles et professionnelles) qui démontrent votre maitrise de certaines compétences clés pour le poste. Derrière toute question, un recruteur cherchera à confirmer ou à infirmer un critère important pour le poste. Or, connaître minutieusement le descriptif de l’emploi vous permettra encore une fois de mieux performer en entrevue.
  2. Soyez organisé. Ayez une copie papier (si l’entrevue est en présentiel) de votre CV et de quoi noter certains éléments qui vous semblent essentiels (papier + crayon si l’entrevue est en présentiel). Ainsi vous démontrerez que vous êtes une personne organisée, une aptitude que plusieurs employeurs recherchent nonobstant le type de poste.
  3. Posez 2 ou 3 questions (maximum) à la fin de l’entretien. Ces questions doivent porter sur la nature de l’emploi, sur les responsabilités ou les tâches du poste voire sur les lieux de travail. Les questions reliées au salaire et aux avantages sociaux ne sont pas pertinentes à cette étape et vous feront simplement perdre des points.
  4. Assurez-vous de ne jamais rien dire de négatif sur vos employeurs antérieurs. Rares seront ceux qui, ayant tenu des propos dénigrants sur un emploi antérieur, obtiendront l’emploi convoité.

Ces éléments vous éclairent-ils ? Vous voudriez en apprendre davantage ?

Téléchargez notre livre électronique sur les trucs pour dénicher votre emploi de rêve  ou encore notre livre électronique sur le guide du recrutement et de sélection des candidatures.

Liens utiles :
– Besoin de devenir Expert en médias sociaux ? Article et formation à découvrir.
– Découvrez certains de nos projets marketing via notre portfolio en ligne.
– Vous souhaitez collaborer avec une agence capable de faire rayonner votre marque non seulement par son expertise en marketing mais aussi en gestion & ressources humaines ?
Proxima Centauri saura combler vos attentes pour votre image de marque :  contactez-nous.

#CréerUnMonde auquel les gens veulent appartenir.