LE DESIGN THINKING

Gestion

Qu’est ce que le design thinking?

Le design thinking, ou la pensée design, ne date pas d’aujourd’hui c’est dans les années 50 qu’elle apparaît pour la première fois, et c’est réellement dans les années 90 qu’elle fait parler d’elle et s’intègre dans les organisations.

C’est un processus de résolution de problèmes de façon créative. Il s’agit en fait d’une méthode d’organisation du travail dédiée à l’innovation et centrée sur l’utilisateur final, ses besoin, ressentis et avis. L’idée est de toujours garder en mémoire « quel est le besoin humain » qui se trouve à la source du problème.

Le design thinking, c’est aussi une recherche d’idées innovantes qui implique plus d’intervenants que d’habitude (toutes personnes impliquées dans le projet, pas seulement les exécutifs). En instaurant le design thinking dans vos processus, vous associez le réel besoin de l’humain avec ce qui est technologiquement faisable aujourd’hui, et économiquement viable.

Le design thinking s’applique quel que soit votre domaine d’expertise et quel que soit votre rôle au sein de votre organisation. Le but ultime étant de développer des solutions innovantes basées sur les besoins réels de votre cible. C’est un changement d’état d’esprit qui permet une nouvelle vision des choses, mais aussi une nouvelle organisation au sein de vos équipes. Ce processus commence lorsque vos équipes se posent les questions différemment, en adoptant en premier lieu une phase de compréhension avant l’analyse.

– Mieux comprendre les besoins de votre cible.
– Avoir un plus grand angle de réflexion.
– Générez des solutions révolutionnaires pour innover toujours plus.
– Anticiper et réduire les risques associés à une nouvelle idée.
– Avoir une plus grande réactivité.

Quelles sont les phases du design thinking ?

3 grandes phases : inspiration, idéation, implémentation – Divisées en 6 étapes.

COMPRENDRE : L’objectif de cette étape est de se mettre à la place de la cible pour comprendre le réel besoin et son importance. Il faut analyser son mode de vie, ses pensées, ses sentiments et son avis.

DÉFINIR : Cadrer le problème, remonter à sa source en utilisant tous outils nécessaires. Connaître le problème est une chose, mais il faut définir la cause de ce problème avant de pouvoir proposer une solution adéquate.

IDÉATION : C’est la phase de génération d’idées, tout est pris, entendu, écouté, analysé afin de retenir la meilleure idée, celle qui alliera innovation et solution. Cette génération d’idées doit se faire sous forme de brainstorming, pour regrouper tous les moyens possibles pour résoudre le problème, et ce avec toutes les personnes participant au projet et même d’autres. Ne pas hésiter à comparer, confronter, faire diverger les idées pour en tirer les meilleures.

PROTOTYPER : C’est le « comment », le moment de mesurer le degré de faisabilité. Il ne s’agit pas de mettre en place une mais plusieurs idées et leurs options afin d’expérimenter leur efficacité, et choisir celle qui se révèlera être la plus pertinente. Cette étape peut également servir à faire des ajustements, des améliorations ou même rejeter une idée qui s’avérait parfaite sur papier mais qui ne l’est pas en pratique, c’est aussi ça, innover.

TESTER : Après avoir affiné l’idée ou l’innovation qui s’est démarquée lors de l’étape précédente, il est temps la tester en cas concret. Le test est le meilleur moyen de voir comment évolue le projet, et de savoir rapidement si le bon alignement a été choisi, c’est aussi là, que l’on va pouvoir mesurer la viabilité. Les retours des utilisateurs et des clients seront à prendre en compte pour améliorer le projet et en avoir une nouvelle vision.

IMPLÉMENTER
: Selon le résultat des tests, en cas de succès, il ne vous restera qu’à implémenter votre projet innovant à votre marché, sinon il faudra aller chercher parmi les options ou idées mises de côtés pour réaliser un nouvel essai.

+ Selon Rolf Faste, directeur de la section design product de l’université de Stanford, il existe une dernière étape qui est celle de l’APPRENTISSAGE. C’est en fait l’étape où l’analyse totale du projet est réalisée, afin d’apprendre de ses réussites ou de ses erreurs, pour toujours aller plus haut, plus loin, plus innovant.

Pourquoi le design thinking est efficace ?

C’est un processus d’innovation qui doit offrir : des solutions supérieures, des risques à coûts réduits et l’adhésion des employés.

Risques et coûts réduits : Dans l’innovation, l’incertitude est inévitable, c’est pourquoi elle doit s’accompagner d’un éventail d’options pour palier à ces risques incertains. Les innovateurs sont ainsi prêts à abandonner les idées trop risquées aux profits d’une meilleure idée ou de pouvoir faire appel aux différentes options prévues. Les étapes de prototypage et de test ont pour but de déceler les risques, les minimiser ou les annuler.

Une génération d’idées : Une fois les réels besoins de la cible établis et compris, les innovateurs peuvent commencer à brainstormer sur la recherche d’idées et de solutions spécifiques, qui répondront au mieux aux besoins identifiés. Ne pas freiner les idées, et impliquer tous les intervenants à ce processus est un parfait moyen pour échanger, et avoir le point de vue de chacun. Certaines idées seront meilleures que d’autres et parfois les plus inattendues seront les solutions les plus adaptées. Il faut également garder les bonnes idées non retenues, car elles pourraient s’appliquer à d’autres projets ou même à une seconde phase de prototypage et test.

Adhésion des employés : Une innovation se doit d’être soutenue par l’ensemble de l’équipe, si seulement l’innovateur ou les supérieurs voient le potentiel d’une idée, c’est que celle-ci n’est pas forcément la bonne ou qu’il y a un manque de compréhension.
Tous les intervenants du projet doivent reconnaître la force de l’idée finale, pour aider à cela, il est important de les impliquer dans le processus de génération des idées. La cohésion d’équipe est alors primordiale pour que chaque idées et points de vue soient entendus et respectés, mais un brainstorming général réussi apportera toujours de belles idées.

Un processus structuré : Pour des innovateurs, une structure est nécessaire, ils ne sont pas forcément tous habitués à ces étapes de brainstorm, d’idéation, de co-création. Un processus structuré permettra à vos concepteurs et innovateurs d’adopter ces nouvelles habitudes et comportements de travail sans trop de difficultés. Les experts peuvent cependant reprocher à ce processus un manque de flexibilité, le trouvant trop linéaire, alors qu’il ne l’est pas tant que ça si bien exécuté :

Apprendre en action : parmi les différentes phases du design thinking il y a les tests. Cette phase indispensable pour voir son idée dans un cas concret et prendre la mesure des ajustements à y apporter pour qu’elle soit viable. C’est une base mais ces tests ont une seconde utilité : celle d’aider à réduire la peur du changement que peuvent ressentir les employés ou les clients, pour que cette innovation vienne s’implémenter de la façon la plus lisse possible pour les deux parties.

Où s’applique le design thinking ?

L’application du design thinking peut se faire dans tous secteurs, tous domaines, toutes industries. Par exemple en finance, le design thinking peut s’appliquer pour trouver des solutions dans les processus de paiement ou de rapport financiers, en marketing cela pourrait contribuer à trouver les meilleures solutions de présence en ligne, ou même de fidélisation des clients, en management pour simplifier la coordination des équipes ou la communication interne. À partir du moment où le problème est lié à l’humain, le design thinking s’applique.

Il a aussi une valeur toute particulière pour les fonctions RH, où il est nécessaire de se renouveler régulièrement, de répondre à des besoins qui évoluent en permanence et de savoir rester agile. Le design thinking c’est se mettre à la place de la cible, pour les gestionnaires en ressources humaines, les cibles sont les employés et futurs talents. Les opérations RH verraient alors une phase d’idéation et de prototypage impliquant l’ensemble des employés, afin d’avoir la solution la plus adéquate à développer au sein de l’organisation. Une telle approche peut aider à une acceptation plus facile des politiques et procédures RH, conduisant à une meilleure expérience employé globale.

D’une manière générale, il sera toujours plus efficace dans vos projets de chercher la source d’un problème et le comprendre, avant de vouloir le solutionner. Il sera également toujours préférable d’avoir un esprit d’idéation basé en premier lieu sur le comportement de la cible puis dans un second temps à la rencontre de vos objectifs.


Améliorer votre management

  • Cercle pour les gestionnaires : Gestionnaires d’au moins 30 employés et plus, ne vous sentez plus seul ! Ne tournez plus en rond avec vos problèmes, vos préoccupations, vos défis ou vos questionnements organisationnels, d’équipe ou d’affaires ! Rejoignez un groupe de réseautage affaires privé, avec un programme structuré pour CEO et gestionnaires afin de permettre le développement, le soutien, l’appui, la réflexion et la discussion. Bénéficiez d’approche structurée de réseautage, d’échanges et de résolution de problème en ligne aux deux semaines ! En savoir plus.
  • Cercle pour la fonction RH : Vous ou vos collègues êtes à la recherche en peu de temps de solutions à des sujets qui vous préoccupe ? Brisez l’isolement, offrez-vous un accès « confidentiel » à l’expérience de vos pairs pour enrichir votre compréhension et capacité d’action! Le co-développement professionnel est une approche de formation par les pairs qui misent sur le groupe pour générer des apprentissages. En savoir plus.

Liens utiles :
– Besoin de devenir Expert en médias sociaux ? Article et formation à découvrir.
– Découvrez certains de nos projets marketing via notre portfolio en ligne.
– Vous souhaitez collaborer avec une agence capable de faire rayonner votre marque non seulement par son expertise en marketing mais aussi en gestion & ressources humaines ?
Proxima Centauri saura combler vos attentes pour votre image de marque :  contactez-nous.

#CréerUnMonde auquel les gens veulent appartenir.